1. Accueil
  2. Ventilation
  3. Les avantages de la ventilation modulée

La meilleure façon de concilier qualité d’air intérieur et économies d’énergie

 

S’il est communément admis que la plupart des équipements de distribution d’eau fonctionnent à la demande et non en permanence, pourquoi devrait-il en être autrement pour la distribution d’air, dans la mesure où chaque mètre cube d’air neuf à réchauffer à un coût économique et environnemental substantiel ?

L’idée de la ventilation modulée est née sur ce principe consistant à fournir aux occupants des logements et des autres locaux la bonne quantité d’air neuf, au moment où ceux-ci en ont besoin, à l’endroit où cela est utile. Avec une gestion intelligente des débits d’air, d’importantes économies d’énergie sont réalisées sur toutes les périodes où le besoin de renouvellement d’air est faible voire nul, périodes qui peuvent représenter plus de la moitié du temps. A l’inverse, une activité émettrice de pollution intérieure telle que la préparation en cuisine, une prise de douche, ou même l’émission de composés par le métabolisme génèrent un débit d’air plus important pour rapidement évacuer cette pollution.

A chaque instant, la ventilation modulée offre donc une optimisation de la consommation de chauffage et de la qualité d’air intérieur, de manière totalement automatique. Tous les systèmes Aereco sont conçus sur cette idée, qui, au-delà d’être particulièrement efficace pour le confort de l’occupant, offre de nombreux autres avantages sur le fonctionnement du système de ventilation.

Un air mieux renouvelé pour un plus grand confort

En ventilant en priorité les locaux qui en ont besoin, les composants de ventilation modulée Aereco contribuent largement à l’amélioration de la qualité de l’air dans le logement. Lorsqu’une pièce principale est occupée, son taux d’humidité relative augmente ; les entrées d’air s’ouvrent alors plus amplement pour admettre un débit d’air plus important et ainsi mieux évacuer la pollution. L’activité dans les pièces de service (cuisine, bain, WC…) s’accompagne systématiquement d’émissions de vapeur d’eau ; l’ouverture des grilles de sortie d’air augmente avec le taux d’humidité relative de manière à accroître le débit d’air et évacuer ainsi plus rapidement la pollution créée.

Une protection contre les moisissures

L’élévation du taux d’humidité intérieure générée par la respiration et l’activité humaine, la cuisine ou une douche peut générer des condensations destructrices, transformées en moisissures. Lorsque le taux d’humidité augmente dangereusement, les grilles et bouches d’extraction hygroréglables s’ouvrent plus amplement pour évacuer rapidement l’excès d’humidité, et éradiquer le risque de condensation.

Des dépenses de chauffage réduites et maîtrisées

La ventilation est souvent jugée responsable d’une grande partie des déperditions thermiques au sein du logement, parfois jusqu’à 50%. Si cela reste vrai pour la plupart des procédés classiques de ventilation, le système Aereco permet, lui, de préserver la chaleur dans les pièces et les logements moins occupés, en réduisant automatiquement le débit d’air. Ces performances sont reconnues et valorisées par des réglementations thermiques dans plusieurs pays.

De nombreux avantages complémentaires

En plus de concilier avantageusement qualité d’air intérieur et économies d’énergie, la ventilation modulée offre de nombreux avantages indirects consécutifs à la réduction des débits statistiques moyens :

• Diminution de la consommation moyenne des ventilateurs

En diminuant les débits statistiques sur l’année, le système de ventilation modulée fait travailler le ventilateur à un débit moyen nettement inférieur au débit maximum, donc à une puissance très réduite. Cet aspect favorise nettement les systèmes simple flux modulés tels que les systèmes Aereco en comparaison avec les double flux à récupération de chaleur traditionnels. Ces derniers possèdent en effet deux moteurs fonctionnant à un régime plus élevé (débit moyen supérieur), ce qui les pénalise notamment au niveau de leur impact environnemental et de la consommation d’énergie primaire, car cette consommation électrique subit un coefficient de transformation énergie finale-énergie primaire important, variable selon les pays.

• Moins d’encrassement au niveau des filtres, des gaines de ventilation et des terminaux

La réduction statistique des débits d’air inhérente à la ventilation modulée a pour effet de diminuer la quantité totale de particules pouvant encrasser les organes composant le système de ventilation, celle-ci étant directement proportionnelle au volume d’air total introduit par le système sur une période donnée. La maintenance des réseaux et des filtres peut ainsi être réduite, la consommation des ventilateurs également en cas de présence de filtres.

• Augmentation de la durée de vie des ventilateurs

En réduisant les débits d’air moyens sur l’année, la ventilation modulée réduit la sollicitation des ventilateurs, augmentant ainsi leur longévité. La durée de vie des ventilateurs dépend en effet notamment de la puissance à laquelle ils fonctionnent, or cette puissance est directement liée à la demande de débit moyen du système de ventilation.

• Plus de disponibilité de débit et de pression pour les terminaux sollicités

Dans un réseau collectif de ventilation, que ce soit en habitat individuel ou collectif, la modulation des débits au niveau des différents terminaux permet d’éviter de surcharger les gaines de ventilation avec des débits d’air inutiles, comme ce serait le cas avec une ventilation à débit constant. Ainsi, les pièces ou logements sollicitant peu de débits d’air libèrent la gaine de ventilation pour les pièces et les logements ayant un besoin de ventilation plus élevé. Ces derniers peuvent alors bénéficier de tout le potentiel de pression et de débit du réseau, les pertes de charge dans les gaines de ventilation étant optimisées et réduites.

• Un dimensionnement du réseau réduit, pour gagner sur l’encombrement au sol

La modulation des débits d’air permet de réduire le dimensionnement du réseau de ventilation, en exploitant le fait que, dans un réseau de ventilation collectif, tous les terminaux ne sont pas sollicités simultanément. Ce phénomène, appelé « foisonnement » des débits d’air, a pu être vérifié au cours des nombreuses expérimentations in-situ réalisées par Aereco sur la ventilation modulée. Le réseau peut donc être dimensionné pour un débit total inférieur à la somme des débits maximums, donc réduit par rapport à celui d’un système à débit constant dont le dimensionnement correspondrait à la somme stricte des débits. La réduction du dimensionnement se traduit par des gaines de ventilation plus petites, donc par un encombrement au sol diminué.

Comment cela fonctionne ?

En proposant un débit d’air adapté aux besoins des occupants à chaque instant dans le logement et entre les logements, les composants de ventilation modulée Aereco diminuent les déperditions thermiques imputables à la ventilation, améliorent la qualité du renouvellement d’air et limitent l’apparition des moisissures causées par la condensation, pour répondre aux problématiques suivantes :

Une répartition intelligente des débits d’air

Le procédé Aereco optimise la répartition de l’air au sein du logement : il canalise l’air en priorité vers les pièces qui en ont besoin grâce aux entrées d’air hygroréglables. Ainsi, il limite les déperditions thermiques dans les pièces inoccupées et il permet de ventiler correctement les pièces où les besoins existent. Le jour, les entrées d’air sont plus ouvertes dans le séjour (occupé) que dans les chambres (vides) ; la nuit c’est l’inverse qui se produit :

 

Le besoin de renouvellement d’air varie d’un logement à l’autre, d’un moment à l’autre

C’est pour répondre à ce besoin variable que le système de ventilation Aereco propose un débit d’air dépendant directement du niveau de pollution intérieure de chaque logement. Ainsi, l’augmentation du taux de pollution intérieure, qui s’accompagne généralement d’une augmentation du taux d’humidité, provoque l’ouverture des entrées d’air et des bouches d’extraction hygroréglables. Dans les logements moins occupés, les sections de passage d’air réduites permettent de réaliser des économies d’énergies sur le chauffage.

Les pressions sont rééquilibrées d’un étage à l’autre

Dans le cas d’une ventilation naturelle en hiver, le tirage thermique tend naturellement à favoriser les étages inférieurs aux dépens des étages supérieurs. Le système de ventilation modulée Aereco corrige ce phénomène en équilibrant automatiquement les débits d’un étage à l’autre : si une pression élevée induit au départ une augmentation significative du débit (entrée d’air et bouches d’extraction hygroréglables), la diminution du taux d’humidité qui s’en suit va contribuer à fermer très rapidement les terminaux hygroréglables, réduisant alors le débit. Pour une occupation identique à chaque étage, le procédé Aereco atténue les variations de débits alors que la ventilation naturelle à grilles fixes génère de grandes disparités de débits entre les étages.