FR

FAQ

FAQ

Une cheminée est-elle compatible avec la ventilation ?

En présence d’une ventilation naturelle, il n’existe pas de risque de refoulement des fumées de la cheminée vers l’intérieur du logement, le tirage de la cheminée en fonctionnement étant largement supérieur au tirage naturel des conduits de ventilation. En revanche en présence d’une VMC, un dispositif doit permettre de couper la ventilation dès que l’on utilise la cheminée afin d’éviter tout refoulement de cette dernière. Une alimentation directe et autonome du foyer de cheminée évitera toute aspiration des mauvaises odeurs depuis les pièces de service et n’occasionnera aucune gêne liée au passage de l’air.

En tout état de cause, respecter la réglementation en vigueur.

 

Une hotte de cuisine est-elle compatible avec la ventilation ?

Selon le type de hotte, les compatibilités sont variables :

  • Hottes à recyclage et hottes à double flux : compatibles ventilation naturelle et VMC
  • Hottes passive connectée à la gaine de ventilation : uniquement VMC

En tout état de cause, respecter la réglementation en vigueur.

 

En cas d’appareil à gaz en cuisine, quelles dispositions dois-je prendre pour être compatible avec la ventilation ?

Selon le type d’appareil à gaz, les dispositions à prendre sont différentes. Lorsque l’appareil à gaz situé en cuisine est à circuit étanche (autonome), c’est à dire qu’il prend l’air comburant directement à l’extérieur du logement pour rejeter les gaz brûlés directement à l’extérieur sans passer par les conduits de ventilation, aucune entrée d’air n’est en général nécessaire en cuisine.

En revanche, lorsque l’appareil à gaz utilise l’air admis en cuisine comme comburant, une amenée d’air directe ou indirecte est alors nécessaire. Pour les dimensions de l’amenée d’air, se conformer à la réglementation en vigueur.

En tout état de cause, respecter la réglementation en vigueur.

 

Puis-je placer des entrées d’air en cuisine ?

En général, NON. Lorsque aucun appareil à gaz ne nécessite une amenée d’air directe en cuisine, il faut placer une grille d’extraction sur la gaine de ventilation sans mettre d’entrée d’air afin de ne pas “court-circuiter” les entrées d’air des pièces principales. Certaines réglementations imposent toutefois la présence d’une entrée d’air en cuisine.

En tout état de cause, respecter la réglementation en vigueur.

 

Puis-je placer des entrées d’air en salle de bain ?

NON. Celles-ci “court-circuiteraient” les entrées d’air des pièces principales – pièces qui seraient alors sous-ventilées – et pourraient faire refouler les odeurs et l’humidité dégagées par la salle de bain vers les autres pièces. Les entrées d’air étant distributrices, l’air neuf admis par la salle de bain représente autant d’air qui n’entre pas par les chambres.

 

De la condensation apparait sur les murs de la salle de bain : comment l’éradiquer ?

Contrairement aux idées reçues, le problème ne vient pas forcément d’un manque de surface de grille d’extraction en salle de bain (en ventilation naturelle) mais peut-être d’un manque d’entrées d’air en pièces principales. Pour simplifier, nous dirons qu’il faut faire entrer de l’air afin de pouvoir en extraire. Ainsi, une insuffisance d’entrée d’air ou un passage à l’intérieur du logement rendu difficile par la présence de freins tels que des portes sans détalonnage peut provoquer une sous-ventilation des pièces de service.